le 10 avril,
c'était le jour
où il ne me restait plus
que 8€ pour finir le mois.
le 10 avril,
c'était le jour où
je ne pouvais plus me permettre d'acheter
un billet de train
pour voir ma famille.
le 10 avril,
c'était le jour
où je ne faisais plus
qu'un repas par jour
jusqu'à la fin du mois.
5552
+1
personnes

ont déjà rejoint la mobilisation

55%
1er palier : Atteindre les 10 000 soutiens!

Prêt.e à vous mobiliser vous aussi ?

Je suis jeune et je souhaite m’exprimer sur les difficultés que je rencontre au quotidien.

En cliquant sur « envoyer » j’accepte que mon témoignage soit publié de façon anonyme.

Aidez WIZBII à agir en faveur du pouvoir d’achat des jeunes en partageant en un clic ! Nous visons 100 000 soutiens afin de pouvoir faire bouger les choses.

Moi en tant qu’étudiante et jeune Maman , je n’arrive plus à m’en sortir , et j’ai parfois envie d’arrêter mes études. Le mois dernier c’est mon frère qui a du faire mes courses car le 10 du mois j’étais déjà à un découvert

Anonyme

C’est le jour ou j’étais à découvert -400euros a cause des dettes que j’ai eu dans le passé lorsque j’étais mineur mais qui n’ont pas été régler par mes parents et que je percevais uniquement 170 euros de bourse , je payais tout à ma charge ( navigo , forfait téléphonique ,cantine….) et que je vivais avec 100 euros par mois voir moins car j’avais des saisis régulièrement sur mon compte .

Abou

Mais c’est une galère la précarité des jeunes, je travail depuis que jai 16 ans un bosseur dans l’âme et tout, au moment que j’ai eu mon bac en candidat libre direct j’enchaîne avec formation puis la fac, c’est comment j’emménage dans une autre ville et en mode j’arrive j’avais des love genre 5000€ sur le compte puis là plus rien, Rah ouais la galère je me met à faire des taff par si et par là et à recevoir des offres d’emploi de président mais toutes j’ai refusé car je voulais régularisé la situation limite pendant 1 bientôt j’ai charbonner le truc heureusement que je suis débrouillard, je le voyais de loin la précarité étudiante à l’époque mais maintenant que je l’ai vécu la vie c’est comme être presque un sans abris dans le fait de survivre avec seulement 10€ ou moins dans le compte arh c’est la galère, je fais en sorte de partir à zéro et de récupérer mon porte-feuille d’avant je sais que ça va venir, le système est mise en place et tout mais pour les autres qui n’ont pas d’issus force à vous en vrai, plus tard quand j’aurais un statut et un patrimoine qui me le permet je compte réformer ce genre de système désavantagé pour les jeunes étudiant, cela ne stimule plus les jeunes voir moins à se tués pour être en précarité limite c’est malheureux à dire mais la vente de stupéfiants c’est plus lucratif que autre moi qui est en fac d’économie, pour ma part le compte et vite fait mais pour autant je ne toucherais pas à cela car je sais qu’il y’a une issue possible pour tous.

Anonyme

Je suis autiste et toujours sans emploi alors que ça fait 10 ans que j'ai mon bac. Je possède un baccalauréat littéraire et j'ai fait une dizaine de formations à l'école du livre de jeunesse sur Mortreuil. Mais ces formations n'étant pas RNCP, personne n'accepte de m'embaucher. J'ai même essayé l'emploi accompagné où on m'a dit que j'étais trop vieille. Je vais sur mes 28 ans.

Gwen

Bonjour, je suis étudiant en BTS , je perçois 336€ de Bourse, j’ai un loyer à payer, l’eau, électricité, les courses et l’essence pour me rendre au lycée tout les jours. La bourse que je perçois ne me suffit pas du tout je suis presque à découvert je n’est pas les moyen de me faire plaisir. C’est vraiment invivable avec seulement 336€…

Anonyme

Je vis dans une précarité extrême, mais personne ne s’en doute. Dans les rayons des supermarchés, je souris, mais au fond, je sais que je ne peux même pas me permettre d’acheter des pâtes. Dans mon 9 m² , le loyer n’est pas encore régularisé. Mon compte bancaire est toujours rouge. J’ai envie que le temps s’arrête pour ne pas avoir mes règles, car je n’ai pas de quoi me protéger. Je suis des outre-mer, j’étudie à l’Hexagone, je perçois une bourse à échelon 0bis, c’est-à-dire 100 €, qui m’est attribuée en fonction du revenu fiscal de mes parents, avec qui il est difficile de demander de l’aide financière. J’ai parcouru toutes les offres d’emploi, mais je n’ai aucune compétence, aucune qualification. J’ai besoin de me nourrir, mon IMC est faible. Je ne peux même pas choisir entre manger et dormir... Je suis épuisé, j’ai besoin de me reposer, j’ai simplement besoin de mourir.

A

Par où commencer ?! Le réfrigérateur vide vers 15 du mois ou le compte qui ne cesse d’être à découvert tout les mois ?? Au fait j’ai l’impression qu’on est condamné au système bancaire ! En vérité même en étant boursier avec un job étudiant, rien n’est fonctionne malheureusement !!

Fahed

Je suis réunionnaise, d’ici quelques mois je déménage à Paris pour mon master 2. En alternance, je gagne 977€/mois. Le coût de la vie sur Paris me permettent de mettre 100% de ma paye uniquement pour le loyer. Et après, je fais comment ?

Kim

Bonjour Madame Monsieur Je suis jeune et vu que je demander beaucoup d'aide au mission locale ou pôle emploi pour recevoir au moins une aide financière mais aucune réponse pour venir au besoin pour les démarches administratives ou pour les trajets pour chercher des formations à faire mais toujours pas de réponse sa fait déjà 4 mois que je reçois aucune aide.

Crise

Je viens d'arriver en métropole j'habite Poitiers et je n'ai rien que 250 par mois pas grand chose de quoi payer a manger boire

Stacy

Je suis étudiante, j'enchaîne 3 emplois en même temps, j essaie de réussir partout et au final je ne réussis nul part.. je ne me sens pas aidée ni soutenue par l'Etat..

Anonyme

J ai été très malade pendant l année 2020 je n ai reçu aucune aide pour mes soins médicaux malgré mes demandes au gouvernement..La santé des jeunes et le coût des soins exorbitants : il faut dénoncer cela !

Orlane

Mes études sont bien exigeantes, et j'ai à peine le temps d'exceller et de travailler 2 petits jobs en parallèle. Mes jobs étudiants me permettent de gagner pile les 360 euros dont j'ai besoin pour survivre le mois. Ça me couvre les 200 euros de loyer et 160 euros pour tout le reste, pour habiter à plus de 4000km de mes parents que je n'ai pas vus depuis plus de 2 ans... ça coûte trop cher de rentrer les voir...

Jean

Je vis en outre mer, j'ai un master en histoire mais je ne trouve aucun emploi. Pour les uns je manque d'expériences, pour les autres je suis trop diplômée et ils ne se voient pas m'offrir un poste de médiateur. Alors comment faire ? J'ai toujours mon loyer, mes factures, qui ne se sont pas envolés à la fin de mes études. J'ai déjà fait un service civique, et du volontariat. J'ai voulu améliorer le monde autour de moi, m'engager mais je commence à croire que la société ne veut me donner une chance. Au mois d'avril après avoir payer mes factures, il me restait 7 euros. L'aide de ma famille qui reste très modeste se résume en quelques courses. Les aides des missions locales etc ne suffisent pas, et sont totalement déconnectées de la réalité. J'ai l'impression que je suis puni pour mon âge, pour avoir fait des études et être un français d'outremer. Souvent je me dis que oui, on parle beaucoup de la jeunesse. Mais en vérité nous les jeunes nous sommes la dernière roue du carrosse.

Daniel

Je dois payer 200€ l’allée retour pr voir ma famille. Un luxe que je me suis permise qu’une fois durant les vacances de noel. Je ne les vois qu’une fois durant l’année scolaire, ça joue énormément sur le moral.

Anonyme

Je suis une jeune femme de 20 ans qui a entrepris une formation dans le social à 2 heures de chez moi (je vie à la campagne). Je touche 400€ à faire du 35H du lundi au vendredi et quelques samedis. Mes parents sont décédés sous mes yeux cette année, je me suis retrouvée sans logement avec nos deux animaux car je ne pouvais pas assurer financièrement toutes les dépenses de besoin vital. Physiologiquement cette année a été horrible et sans aide de personne.

Anonyme

Je suis en formation d’Éducateur Spécialisé, j’ai 22 ans et je vis avec 103€ de bourse régionale par mois. Et ça pendant 3 ans. Je suis loin d’être la seule. Ce n’est pas normal de proposer des aides financières aussi moindres en sachant que je ne suis pas dans une position confortable à la base.

Marine

Il me restait seulement 4 heures de conduite à payer pour avoir ma date d’examen, j’ai donc du payer 190€. Mais je devais aussi aller rejoindre ma famille du côté de Vichy malheureusement il ne restait que 16€ sur mon compte et mon frigo aussi était vide.

Anonyme

Je suis un jeune étudiant de 22 ans et je ne touche pas la bourse ni au aide de la caf (inactif 2021-2022 cause maladie) . Je suis actuellement en recherche de master et j'ai rien sur compte bancaire. Que peut faire le gouvernement ?

G

Nous sur l'île de la Réunion, dur de trouver du travail malgré mes plusieurs compétences, des contrats qui n'ont pas de perspective d'avenir, le prix des marchandises, des carburants, gaz, facture d'eau et électricité augmentent. Les supermarchés se font des masses d'argent et nos politiques ne font rien pour l'avancer de la population.

Didier

Je n’ai le droit à aucune aide, j’ai deux jobs qui ne me permettent même pas de pouvoir vivre correctement et faire un plein d’essence pour aller voir mes proches, mais qui me prennent tout mon temps, qui ne laissent pas de place aux revisions et encore moins au loisirs. Obligé de faire des nuits blanches pour ne pas rater mon année et dire adieu à la vie sociale.

Anonyme

Bonjour , je m’appelle christina j'ai de grandes difficultés depuis un très bon moment, manque de ressources, je nage dans les dettes car nous les jeunes on n'a pas d’aide. . Je finis mes mois avec moins de 5€ dans mon compte. Donc compliqué.

Christina

Je suis obligée de donner des cours pour pouvoir ne pas angoisser au maximum. J'angoisse finalement quand même car cela impact mon parcours universitaire. Prenant plus de temps que la plupart des autres pour faire la même chose. Et ayant une majeure ainsi que mineure, cela est impossible d'avoir une année sereine. Sans être submergée rien que hors de formation.

Myria

J’ai 23 je suis actuellement étudiante je veux devenir entrepreneuse. Cela fait 2 ans que je n’ai pas vu mon père faute de moyen pour faire des déplacements régulier j’ai dû quitter mon appartement et revenir chez ma mère fautes fleek moyens aussi cela fait 1 ans et demi que je n’ai pas pu m’acheter de vêtements car mes moyens ne sont pas élevés si on veut réussir à mettre de l’argent de côté il faut malheureusement se serrer la ceinture…

Yneisse

J'ai dû travailler tout le long de ma licence pour survivre à peine. Actuellement en stage, je me retrouve avec un loyer de 500 euros/mois et comme j'ai versé la caution en plus, je me retrouve au début de chaque mois à-300€. En plus des frais de transports, j'essaye de faire le minimum de courses, de manger qu'une fois par jour m,... Tout ça pour pour finir le mois à la limite du découvert autorisé, aux alentours de -400€

Anonyme

J’ai 23 ans, 20 000 euros de dette pour les études et loyer que je serai obligé de rembourser car le Covid m’a tout fait perdre et de plus j’ai été en dépression ce sujet doit parler aidez les jeunes, c’est eux l’avenir

J

En tant que jeune étudiant étranger, sans bourse à cause de mon cursus et des difficultés à trouver un job étudiant, est une situation précaire que les politiciens et les entreprises ne devraient pas négliger ! Merci.

Pascal

Je suis mere d'une fille de 3ans et j'ai 22ans je trouve beaucoup de difficultés sachant que je ne travaille pas.

Warda

J’ai eu ma licence à 21 ans, depuis 6 mois je n’ai pas trouvé de travail, ne gagne pas d’argent aucune aide de l’état éligible. Je vie chez mes parents heureusement et malheureusement je ne peux entreprendre aucun projet pour l’avenir. A l’attente que l’état fasse un miracle ce réveil un jour ou nous laisse « nous les jeunes » dans un cercle de pauvreté.

Anonyme

Je suis en crise, c'est la misère il me reste plus que quelques centimes dans mon compte

Marckendy

Je suis jeune étudiante en alternance. J’ai du mal a finir mes fin de mois car je paye mon logement étudiant, et on me donne seulement 46€ d’APL. Celui-ci n’est pas suffisant. Je n’ai même pas le droit a la prime d’activité car un revenu en dessous de 900€. Ce qui fait que loyer payer j’ai à peine pour faire mes courses. Et a cause de l’inflation tout deviens plus cher et plus difficile pour moi…

Anne

Bonjour j’étais étudiant en web master il y a 1 mois et j’avais un job à côté, j'ai dû arrêter les études car dès que je payais mon loyer et mon navigo je me retrouvais sans rien, j’étais payé le 10 du mois le 20 je n’avais plus rien.

Neftalie

Les jeunes ont est en train de mourir. On a aucune aide pour vivre décemment

Anonyme

C'était la fin de mon apjm et mon obtention du bac j'étais en attente de ma bourse scolaire et je n'avais plus les éducateurs pour me venir en aide, avec sans logement et le 115 était trop compliqué du coup c'était soit partir dans une autre ville pour avoir un toit ou redormir dehors. J'ai pris le train sans billet pour la première fois, j'ai eu une amende qui continue de me suivre 2 ans après.

H

Choisir entre faire mes études ou travailler. C’est le choix que j’ai du faire …

Nassim

Être jeune avec un enfant sans permis c’est vraiment difficile de pouvoir se déplacer un peu partout

Chaymaa

Je suis en alternance je touche 600€ par mois, je n'ai pas le droit à la bourse (car je suis en alternance). Je m'assume seule et je me retrouve obligé de ne plus utiliser ma voiture car l'essence est trop cher et je vis à découvert tout les mois pour payer mes courses..

Anonyme

A découvert tous les mois, je ne fais que payer ce que je dois, aucun loisir, pas moyen de faire de cadeau d'anniversaire, j'ai les même vêtements de puis 6ans sans jamais avoir acheter de nouveau.

Max

Le prix des trains est vraiment trop cher pour nous étudiants, malgré le forfait « jeune/étudiant » qu’on peut sélectionner, je trouve que les prix ne sont pas abordables pour tous. Comme pour moi, incapable de se payer un billet de train pour pouvoir voir les membres de ma famille.

Matthias

Cela fait 4 mois que je ne trouve ni emploi, ni formation. J'ai 23 ans donc je ne demande pas d'argent à mes parents ce qui fait que ça fait 4 mois également que je n'ai pas 1€ en poche. J'ai la chance d'être hébergé par ma mère mais je ne peux même pas l'aider à payer son loyer ou des charges ça devient dur psychologiquement de se lever et d'attendre la nuit pour se rendormir...

Anonyme

Étudiante en BTS mon lycée est a plus de 50km de chez moi les seuls sous que je gagne je les dépense en trajet (aller-retour) je peux pas me permettre de trouver un logement je vis avec ma mère qui a un maigre salaire et ma sœur ( 15ans) certains midi je ne peux manger correctement (sinon un bout de pain que je pense à amener de chez moi).

Naomie

Ma fille est étudiante.tres difficile de sen sortir aujourdhui.pas assez d'aides. Obliger davoir un job pour sen sortir. Changer de logements faut cautionnaire.

Josiane

Je suis étudiante à Lyon. Je gagne une bourse misérable car ma mère a eu le "malheur" (pour moi) d'être pacsé. Mes deux parents sont dans une catégorie sociale populaire et pauvre. Mon père ne peut pas m'aider à sa hauteur et malgré les boulot étudiants je gagne même pas un RSA. C'est déprimant et ridicule que les jeunes d'aujourd'hui n'ont pas le droit à un minimum de respect.

Anonyme

Prix trop élevé du train de bordeaux à paris, 200€ l’allée retour

Kelly

Tout est dit

Cherif

Je suis étudiante en BTS. Ma famille est nombreuse, nous sommes 5. Ma mère est seule. Pour atteindre mes objectifs professionnels j’ai du m’en sortir seule. Trouver de l’argent par petit boulot par si par là. Ma jeunesse au finale, je n’en es pas, profité je ne peux pas, je doit compter toute dépenses chaque centimes pour m’en sortir. Et oui je fais donc partie de ces jeunes, portés par ce pays « fraternel, solidaire, égalitaire » et pourtant je n’ai jamais ressenti ça. Mais j’aurais aimé être en dans ce pays et ce sentir pour de vrai écouter. Alors je continuerai à compter chaque centimes, jusqu’au moment où je m’assurerais de mon avenir. Alors je continuerai à espérer. Pour qu’un jour ma bourse, puisse enfin me faire vivre. Et que je ne me retrouve plus le ventre vide. Alors espérons

Emonnot

Bonjour je suis étudiante en troisième année sociologie et je n’arrive pas à boucler mes fin du mois malgré mon job je suis tout le temps en panique et mes études prennent un coup

Chelsie

Bonjour, Je suis étudiante en médecine, non boursière,je dois faire des petits jobs pour subvenir à mes besoins. Et mon aide d'APL est de 19€ alors que je paie mon logement CROUS 394€ . Il y'a des mois où je ne peux même pas faire des courses.

Myrlande

Le jours où j’ai perdu ma bourse du CROUS j’ai aussi perdu tous espoirs de réussite professionnel et social car je pouvais pas me payer ma scolarité

Farouk

J’ai déménagé pour mes études je travaille plus pour gagner de l’argent et vivre que pour faire mes études

Anonyme

Dès le 15 du mois je me retrouve avec 15€ pour le finir

Anonyme

Je peine à payer tout ce que je dois payer. Il me reste 6€ dans mon compte et j’ai presque plus de produits ménagers par exemple. Ma CAF fait n’importe quoi un jour j’ai des APL un jour j’en ai plus un jour j’ai des dettes un jour j’en ai moins. Tout ça pcq j’ai déclaré trop tard que je n’étais plus étudiante salarié mais uniquement étudiante de septembre à janvier… Je gagne moins je devrais être plus aidé et bien non.. vive la CAF

Anonyme

J'ai droit à aucune aide je suis 0€ dans mon compte bancaire

Inès

A partir du 10 du mois , il ne me reste plus que 100€ a peine pour vivre.

Barbara

Je suis jeune diplômée en recherche d’emploi depuis Septembre. Il est difficile pour moi de boucler mes fins de mois car je n’ai que des missions d’intérim ponctuelles et je ne peux pas bénéficier d’aides sociales car je vis toujours chez mes parents (& qu’ils sont censés subvenir à tous mes besoins or que nous sommes une famille nombreuse et qu’ils supportent déjà un nombre infini de charges dont mon prêt étudiant que je dois actuellement rembourser).

Anonyme

Je fait partie de ces jeunes étudiants,résidents universitaires,entre 18-25ans,dont les études ont obligé à s’endetter d’un logement étudiant et dont le pouvoir d’achats est encore plus scandaleux de jours en jours.Chaque mois je doit choisir,entre vivre de manière inhumaine (impossibilité de s’entretenir….),survivre(rationner mes aliments,ma consommation électricité…),ou mourir sous le poids de dettes(retard de paiement loyer…) ,avec l’ensemble des difficultés général déjà liées à la société actuelle (difficultés à trouver un emploi,se soigner,cotiser…). Si le gouvernement entend cette lettre,nous implorons secours car si la faim ne nous tue pas,la dépression et ces circonstances tragiques le fera. #onafaim#onasoif#onsouffre#aideznous

Said

Bonjour Étant étudiant à l’upec de Créteil le crous n’as la désirée le donné de bourse ce qui fait que je retourne avec aucun revenu j’ai d’ailleurs été d’aller vivre chez mes parent il faut que cela change.

Anonyme

Je suis étudiante en classe préparatoire 2eme année, j’ai 19ans , j’ai un budget de 150€/mois , mon emploi du temps me permet pas de faire un job étudiant afin d’être indépendante. Ainsi piocher dans mes sous pour prendre le transport devient vraiment un trop grand financement pour moi même si c’est pour aller voir ma famille car je ne touche pas de bourse car n’étant pas française

Anonyme

Pour moi qui ai un budget de 150€ par mois , c’est tellement compliqué avec les transports sachant que quand tu payes les transports tu n’as quasiment plus rien pour toi même , alors voir ma famille devient vraiment un luxe que je ne peux pas me permettre.

Anonyme

On en parle des entreprise qui sous-paye les stagiaires... Je suis étudiante en stage et je ne gagne que 580€ par mois (3,9€/h) à Lyon. Donc mon salaire est moins élevé que le prix d'un loyer dans ma ville...

Louise

Avec #NousJeunes, WIZBII - acteur engagé pour la cause des jeunes depuis plus de 10 ans - souhaite sensibiliser les politiques et les acteurs publics / privés pour que la question du pouvoir d’achat des jeunes reste prioritaire lors du mandat du futur Président.

A l'issue de cette action engagée sur le long terme, WIZBII mettra à sa disposition l’intégralité des témoignages récoltés et proposera d’organiser une série de rencontres avec les jeunes pour aboutir à des actions tangibles et mesurables.

Je souhaite m’engager auprès de WIZBII en faveur du pouvoir d’achat des jeunes 2 :

* champs obligatoires

Chez WIZBII, nous croyons en la réussite de chaque jeune.

Ce qui nous anime ? Faire que chacun puisse se rapprocher de ses idéaux, concrétiser ses projets, accomplir ses objectifs.

Au quotidien, nous imaginons et offrons les services les plus utiles pour répondre aux envies d’avenir de tous les jeunes et impacter positivement chacune de leurs trajectoires.

Pour faire de chaque avenir, une réussite.

www.wizbii.com
1. Source INSEE 2. WIZBII, responsable du traitement, collecte et traite vos données personnelles afin que vous puissiez être contacté par WIZBII et vous engager auprès de WIZBII en faveur du pouvoir d’achat des jeunes. Selon les dispositions de la règlementation, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression, à la portabilité de vos données, d’un droit de limitation et d’opposition pour des motifs légitimes ainsi que du droit de définir des directives relatives au sort de vos données en cas de décès. Vous pouvez exercer vos droits en adressant un e-mail dpo@wizbii.com. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles, vous pouvez consulter .